Le blog d'EcoMundo


Toutes les astuces pour maîtriser votre risque chimique !


Mascotte blog

Vers une meilleure synergie entre recherche scientifique et réglementations chimiques ?

Un groupe d’universitaires et de règlementaires suédois a développé un plan d’action concerté en 10 étapes pour pallier le décalage existant entre les travaux de recherche universitaire et les différentes réglementations encadrant les substances chimiques. Leur objectif : un rapprochement entre le milieu de la recherche académique et celui de la réglementation chimique.

Leur équipe est composée de membres de l’Université de Suède, de l’Agence Suédoise de Protection Environnementale, de l’Agence Suédoise des Produits Chimiques (Kemi) et de l’Agence Suédoise pour la Gestion de l’Eau et des milieux Marins. Elle a élaboré ce plan d’action en partant du constat que le milieu des chercheurs et celui de la réglementation chimique sont hermétiques l’un à l’autre.


Un manque de connaissance réciproque des deux milieux


Le travail des chercheurs de l’université de Stockholm s’est concentré sur l’évaluation des risques chimiques. Ces chercheurs avaient été “parfois très frustrés par les problèmes de coordination entre les recherches universitaires et les règlementations chimiques”, selon le docteur Ågerstrand, chercheur à l’Université de Stockholm dans le domaine de l’évaluation du risque chimique.

Il s’agit en réalité d’un manque de connaissance mutuelle : les réglementations chimiques sont souvent élaborées sans prendre en compte les recherches effectuées par les universitaires. À l’inverse, les universitaires sont en général surpris d’apprendre que leurs travaux ne sont pas utilisés, chose qu’ils prennent souvent pour acquis.

Le Docteur Ågerstrand souligne que les mêmes critères de reproductibilité et de rigueur sont pourtant présents dans les travaux réglementaires et les recherches scientifiques. Ce travail de rapprochement entre le milieu de la recherche et celui de la réglementation permettrait ainsi de faciliter l’élaboration et la mise à jour de règlements tels que REACH ou CLP.


Encourager les chercheurs à se renseigner sur les réglementations chimiques


Un des objectifs de ce groupe de travail est de rendre les deux partis plus ouverts l’un à l’autre et de faciliter les échanges. Pour cela, l’équipe suggère dans un premier temps que les universitaires prennent connaissance des réglementations, de leur champ d’application ainsi que des recommandations associées.

Les travaux de l’équipe conseillent d’ailleurs aux chercheurs de chercher les informations réglementaires en s’adressant à des entités compétentes dans le domaine autres que les organismes officiels de réglementation, comme par exemple le réseau Norman qui traque l’émergence de nouvelles substances présentant une nature contaminante pour l’environnement. La base de données du réseau Norman comporte plus de neuf millions de substances !


Vers une meilleure accessibilité de l’information produite par le milieu de la recherché académique


L’équipe indique que de légers ajustements apportés à l’élaboration des tests et aux rapports d’études produit par les chercheurs pourraient déjà améliorer significativement l’accessibilité aux informations pour les évaluations réglementaires de la dangerosité des substances chimiques.

Cela permettrait que ces travaux de recherche puissent être plus massivement utilisés, et notamment par les experts réglementaires.

Sensibiliser les étudiants aux aspects réglementaires


La dernière recommandation du plan d’action appelle les universitaires à faire prendre conscience des réglementations à leurs étudiants pour que la prochaine génération soit familiarisée avec les conventions et devienne plus rapidement opérationnelle.

Bien que cela implique une quantité de travail plus importante pour les universitaires, cette initiative permettrait une collaboration plus aisée ainsi que des investissements de la part d’acteurs importants du marché, conclut l’équipe.


Vous souhaitez en savoir plus sur l’enregistrement REACH ?


Les experts EcoMundo sont à votre écoute pour répondre à vos interrogations et vous accompagnent au cours des différentes étapes des procédures de REACH :


Pour plus d’information sur l’enregistrement REACH, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone : +33 (0)1 83 64 20 54 pour l’Europe ou +1 (778) 234 1607 pour l'Amérique du Nord ou à nous joindre par mail à l'adresse contact@ecomundo.eu


Articles liés


vignette blog

Exemptions REACH : suis-je concerné ?

Certaines restent hors champ car elles sont couvertes par d’autres réglementations. Au milieu de tous ces cas particuliers, il ... Lire la suite

vignette blog

7 étapes pour créer son dossier d'enregistrement

À l’aube de la prochaine date butoir de l’enregistrement REACH en mai 2018, le choix d’une stratégie adaptée à... Lire la suite

vignette blog

Enregistrement REACH : comment le budgétiser ?

Afin de gérer l’échéance de REACH 2018 et d'identifier l’enveloppe budgétaire qu’il vous faudra allouer à ... Lire la suite

Partager ce billet

Posez une question à nos experts

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
Cette question nous sert à nous assurer que vous n'êtes pas un robot.