#Brexit4You : Pour toujours mieux vous accompagner, EcoMundo suit de très près les évolutions réglementaires liées au Brexit. Nous vous livrons, au fil de l’actualité réglementaire, nos conseils pour mieux anticiper le Brexit et ses conséquences pour votre conformité. Avec l’ascension de Boris Johnson au poste de premier ministre du Royaume-Uni ce 24 juillet, la possibilité d’un Brexit sans accord est de plus en plus probable. L’industrie chimique britannique, par la voix de la Chemical Industries Association, s’est adressée au nouveau gouvernement en insistant sur l’impossibilité d’un no-deal Brexit.

Boris Johnson

Le premier ministre exhorté à ne pas faire passer de no-deal Brexit

Boris Johnson a été nommé Premier ministre du Royaume-Uni le 24 juillet dernier. Il a dans la foulée annoncé que le Royaume-Uni sortirait de l’Union Européenne au plus tard le 31 octobre, avec ou sans accord. Cette déclaration forte inquiète beaucoup ceux qui craignent et souhaitent trouver une alternative à une sortie « dure ».

La Chemical Industries Association (association de l’industrie chimique britannique) a publié un communiqué de presse ce 23 juillet félicitant Boris Johnson pour son élection à la tête du parti conservateur. Dans ce texte, l’association l’incite fortement à faire tout son possible pour éviter un Brexit sans accord au 31 octobre.

Ils y déclarent également que la priorité de l’industrie chimique en Europe reste le libre-échange, l’homogénéité réglementaire et l’accès à du personnel qualifié.

Le risque d’une sortie sans accord

Avec la nomination de Boris Johnson à la tête du pays, l’éventualité d’un Brexit sans accord est plus probable que jamais. Une telle possibilité aurait des conséquences négatives sur l’Union Européenne comme sur le Royaume-Uni.

En particulier, le secteur de la chimie est impacté puisqu’avec le Brexit, le règlement REACH cesse de s’appliquer au Royaume-Uni. Pour palier cela, l’ECHA a mis en place depuis le 12 mars 2019 une « fenêtre Brexit » REACH IT de manière à ce que les entreprises britanniques puissent transférer leurs enregistrements à des entités européennes.

EcoMundo, en tant que représentant exclusif, ou OR (Only Representative), peut prendre en charge vos obligations sous REACH et vous accompagner dans les changements impliqués par le Brexit.

Vous souhaitez en savoir plus sur le Brexit ?

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter notre expert Renaud Germain-Thomas par téléphone : +33 1 83 64 20 54 pour l’Europe ou +1 (778) 234 1607 pour l'Amérique du Nord ou à le joindre par email à l'adresse [email protected].

 

Articles liés

vignette blog

L’ECHA prolonge sa « fenêtre Brexit » pour le transfert d’entité légale

Le Conseil Européen a annoncé autoriser un report de la date effective du Brexit du 29 mars au 12 avril 2019 au moins...Lire la suite

vignette blog

Plus de 2000 Enregistrements transférés en conséquence du Brexit

Plus de 2000 enregistrements ont été transférés depuis l’ouverture de la « fenêtre Brexit » le 12 mars, selon l’ECHA...Lire la suite

vignette blog

Brexit: les conseils d'EcoMundo à 2 mois de l'échéance

L’amendement qui visait à reporter la date du Brexit a été rejeté par le parlement britannique, mais celui...Lire la suite

Publier un commentaire
x

Publier un commentaire

Une question ? Une réaction sur cet article ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire !

Le code langue du commentaire.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience de navigation sur notre site. En savoir plus